sábado, 22 de janeiro de 2011

«Tunísia/mundo árabe: laicidade ou islamismo, a hora da escolha» (Patrick Kessel)

  • «La « révolution de jasmin » ouvre au peuple tunisien la voie de la démocratie et, au-delà, appelle le monde arabe à un choix décisif : laïcité ou islamisme.
    Tous les démocrates se réjouissent de la chute d’un régime fondé sur la prévarication et la force et soutiennent le mouvement populaire qui devra conduire à des élections transparentes, à la mise en place d’institutions démocratiques, à des mesures économiques et sociales de simple justice.
    (...)
    L’islamisme est un projet identitaire qui se nourrit de la détestation de l’Occident, des Lumières, de la liberté de penser, de croire autrement ou de ne pas croire, de l’égalité entre hommes et femmes, de la démocratie présentée comme arme d’une conspiration contre les peuples arabes ! Mensonges paranoïaques quand le propre des principes des Lumières est de s’adresser à l’Humanité toute entière, à toutes les femmes et à tous les hommes, quelles que soient leurs origines, leurs cultures....
    Par la haine de l’autre qu’il développe, la violence qu’il pratique, le dogmatisme qu’il profère, l’islamisme ressemble comme un frère au populisme xénophobe qui se développe sous nos yeux en Europe. Complicité d’intérêts, complicité des bottes et des turbans : Elles se nourrissent l’une de l’autre !
    La montée en puissance d’un mouvement démocratique en Tunisie, pays qui dans sa jeune histoire a posé les bases d’une démocratie laïque et notamment l’égalité hommes/femmes à l’époque du Président BOURGUIBA, interpelle l’ensemble du monde arabo-musulman.
    L’heure du choix pointe à l’horizon, entre laïcité et islamisme. (...)
    Ce serait la plus belle surprise de ce siècle encore nouveau : l’entrée du monde arabo-musulman dans la démocratie et son retour dans l’universalisme des Lumières auxquelles il a contribué un temps.
    (...)» (Patrick Kessel, do Comité Laïcité-République)