quinta-feira, 21 de abril de 2011

Revista de blogues (21/4/2011)

  • «Le 12 mars dernier, la jeunesse portugaise s’est retrouvée dans les rues de Lisbonne et dans tout le reste du pays pour chanter joyeusement leur mécontentement. Un tel rassemblement ne s’était plus vu depuis la Révolution des œillets d’avril 1974 qui fera tomber la dictature de Salazar. (...)

    Fort de leur succès dans les rues, ces jeunes ont crée un groupe Facebook intitulé la "geraçao a rasca" soit "génération fauchée" ou encore "génération au bout du rouleau". De cette initiative est né tout un mouvement solidaire sur la Toile. Ce mouvement est en train de se répandre dans tous les pays d’Europe.

    En France, certains militants tel que le collectif Génération Précaire, reprennent le mouvement et lancent la "fête des précaires et du pissenlit" qui aura lieue le 30 avril 2011, un jour avant la fête du travail. Parce que les précaires sans emplois ou en CDD ont eux aussi le droit à leur jour de fête, le traditionnel muguet sera remplacé par une version plus abordable : le pissenlit.


    Quant à l’hommage rendu à la jeunesse portugaise, il sera rendu par un rassemblement à Paris, rue de Lisbonne oblige, avec une version française la chanson "Homens da luta". Les jeunes précaires vous tendront des paroles gribouillées au stylo, et vous proposerons de vous réunir pour clamer haut et fort votre contestation face à un pouvoir qui délaisse de plus en plus la jeunesse française et européenne.


    La solidarité européenne peut s’exprimer par plusieurs moyens. L’aide proposée par un plan de sauvetage européen en est un. La solidarité de la jeunesse européenne en est un autre. Plusieurs mouvements lancent l’idée de voter pour cette chanson portugaise lors de la finale de l’Eurovision le samedi 14 mai 2011.


    Beaucoup d’entre-nous (moi en tête) se foutent de l’Eurovision, mais pour une fois que cette manifestation peut s’avérer utile, votons tous pour "Homens da luta", et votons tous pour le Portugal!
    » (Héla Khamarou)