quinta-feira, 10 de junho de 2010

Quando não há laicismo, sobe a islamofobia

As eleições de ontem na Holanda castigaram principalmente o partido do primeiro-ministro, o democrata-cristão Balkenende, que perde 20 deputados. Num contexto de crise económica, a esquerda não beneficia: os trabalhistas e os socialistas têm perdas (-3 e -10), enquanto os liberais de esquerda e os ecologistas sobem (+7 e +3). As maiores subidas são dos conservadores (+9) e dos extremistas de direita de Geert Wilders (+15).

Previsivelmente, o próximo governo será, como sempre acontece na Holanda, uma coligação instável de dois ou três partidos do centro.

As eleições permitem entender que a esquerda, na Holanda como em quase toda a Europa, não encontrou ainda novas respostas nem à crise mundial causada pela financeirização da economia, nem à crescente agressividade do islamismo integrista. Na ausência de respostas social-democratas e laicistas, crescem os que querem acabar com o salário mínimo, eliminar impostos, expulsar muçulmanos e criar novos Guantánamos.

4 comentários :

  1. "extremistas de direita de Geert Wilders"...islamofobia, expulsão dos musulmanos...agressividade do islamismo integrista...(não há islamismo integrista, só há um islão: alcorão+ maomé+charia)"
    Eis alguns dos tópicos lidos no Pequeno Livro Verde do islamo-esquerdismo-fascista.
    Oh senhor dótor Ricardo Alves, a extrema direita não está onde vocelência julga, estará mais perto do seu campo político do que no de Geert Wilders. Tenha cuidado com a sua linguagem trapaceira que serve apenas para enganar os incautos, vítimas indefesas da propaganda islâmica e do políticamente correcto e para confortar os idiotas úteis, traidores, cobardes e outros cavalos de Tróia da islamização da Eurábia.
    Geert Wilders é um político honesto, corajoso, liberal, democrata e laico.
    Esta é a verdade que não consegues exergar, cego por tanto ódio a outras maneiras de pensar e drogado a islâmicamente correcto.
    Ora diga lá por favor se tem tomates para catalogar de extrema direita Geert Wilders que afirma o que segue.

    Entrevista em Março 2009

    Pergunta:
    Dans votre film, Fitna, vous avez comparé le Coran à Mein Kampf, pourquoi?
    GW:
    Je pense que l’islam ne devrait pas être considéré une religion comme une autre. Bien sûr, c’est une religion dans le sens où il y a un Dieu, des symboles religieux, des lieux de culte, mais c’est avant tout une idéologie totalitaire. Nous pensons que l’islam est incapable de s’adapter ou de s’intégrer dans une société non islamique. C’est une idéologie suprématiste, qui veut régir non seulement la vie de ses fidèles, mais aussi la société même. On devrait la comparer au stalinisme ou au fascisme, non au christianisme ou au bouddhisme. C’est pourquoi je compare le Coran à Mein Kampf, et je n’ai pas été le seul. Winston Churchill l’a fait dans un livre pour lequel il a reçu le prix Nobel en 1953.
    L’islam est une menace pour toutes nos valeurs. Croyez-moi, si l’islam réussit à s’imposer, il n’y aura plus de place pour rien d’autre que lui. Il n’y aura pas de place pour les athées, pour les apostats, pour les chrétiens, car c’est une idéologie totalitaire. Cependant, je fais une distinction entre l’idéologie et les personnes : je vois l’islam comme une menace barbare, mais je n’ai rien contre les musulmans. Je ne hais personne...Comme Wafa Sultan l’a dit : comparer le christianisme à l’islam, c’est comparer la rationalité à la barbarie.

    ResponderEliminar
  2. (continuação)

    Pergunta:
    En Europe, nous avons des lois qui interdisent les mouvements politiques totalitaires.Pourquoi ne traduisez-vous pas en justice les groupements musulmans, si vous considérez que l’islam est un mouvement totalitaire ?

    G.W.:
    Je suis pour une totale liberté de parole, et je pense que personne ne devrait être inquiété pour ses propos. J’aimerais qu’il y ait une sorte de Premier amendement à l’américaine en Europe. La liberté d’expression devrait être totale, avec ce bémol que l’on n’a pas le droit d’inciter à la violence.
    C’est vrai que promouvoir la Charia, c’est inciter à la violence, et il faut trouver les moyens légaux de combattre cela...Nous avons même vu au Pays-Bas, un ministre de la justice, M. Donner, qui a déclaré au Parlement que si la majorité des Néerlandais était pour la Charia, il l’accepterait.
    C’est ce genre de dhimmi, de couard qui gouvernent nos pays aujourd’hui. Ils céderaient sur tout.
    ...A Rotterdam par exemple, aux dernières élections, le Parti socialiste n’a gagné que grâce au vote musulman.

    Pergunta:
    En France, on vous catalogue comme raciste, comme un émule de Le Pen. Comment vous définiriez-vous ?

    G.W.:
    Je ne suis pas un extrémiste, et je n’ai rien à voir avec Le Pen. Je me bat juste pour la défense de ma culture, pour que les Pays-Bas ne deviennent pas un petit Maroc ou une petite Turquie, pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat, pour que la Charia n’y soit pas introduite, pour l’égalité des hommes et des femmes, des homosexuels et des hétérosexuels. Je ne fais pas de distinctions basées sur la couleur de la peau ou sur le sexe. Je ne veux par exemple avoir aucun contact avec le British National Party, ce sont véritablement des racistes. Cependant, je ne suis pas un relativiste en ce qui concerne la culture. Je pense que notre culture judéo-chrétienne est meilleure que l’islam.

    Pergunta:
    A votre avis, quelles sont les raison pour lesquelles la presse française a fait de Ayaan Hirsi Ali une icône, tandis qu’elle vous diabolisait ?

    G.W:
    C’est plus facile de faire une icône d’une immigrée somalienne, qui défend les droits des femmes, ce pourquoi je la soutiens intégralement, que d’un politicien blond, qui parle d’une manière directe et sans fioritures,mais cependant honnête...Donc leur tactique, c’est de dire que vous êtes un xénophobe, et si cela ne marche pas auprès du public, de vous copier. Mais les gens, au moins au Pays-Bas, ne sont pas dupes. En France, on ne me connaît pas.

    continua

    ResponderEliminar
  3. Pergunta:
    Au niveau européen, avec quelles forces politiques travailleriez-vous?

    G.W.:
    Peut-être que nous serons indépendants. En tout cas, nous ne serons pas dans le groupe de Le Pen, de Mussolini, ou de Vadim Tudor. Il y a des possibilités d’alliance, avec le Parti du peuple danois par exemple, qui nous ressemble. On verra notre force après les élections.

    Pergunta:
    Quelles sont les mesures que vous prendriez pour arrêter l’islamisation de la société ?


    G.W.:
    La première, c’est d’arrêter l’immigration. Il y a déjà eu deux invasions islamiques : la première a été arrêtée à Poitiers, l’autre à Vienne en 1683. Aujourd’hui, on assiste à la troisième invasion, et ce n’est pas par une guerre, mais par l’immigration. Parfois, j’aimerais que ce soit une guerre ouverte, car alors, on verrait l’ennemi en face, alors qu’aujourd’hui l’invasion se fait légalement, par l’immigration et la natalité. Deuxièmement, mettre l’accent sur une politique de retour des immigrés dans leurs pays d’origine. Rendre plus attractive cette option volontaire, car je ne veux mettre personne dehors par la force. Troisièmement, on voit que les personnes de culture musulmane sont surreprésentées dans les statistiques criminelles, et je suis favorable au renvoi dans le pays d’origine des immigrés délinquants. Même si elles ont la double nationalité, on étudiera des moyens de les déchoir de leur nationalité néerlandaise. Bien sûr, par pour n’importe quel délits, mais pour les crimes. Sarkozy n’aurait pas dû abolir la « double peine ». Quatrièmement, il faut restreindre la présence des symboles musulmans dans la sphère publique.
    Está claríssimo assim ou vais continuar com a tua propaganda manhosa e dhimmi?
    Já agora aproveita para acusar os holandeses de "extrema direita" por terem votado massivamente contra a lepra do islão e as suas consequências liberticidas e criminogéneas.
    Força camarada, avante camarada, em frente a todo o vapor... para dentro do abismo islâmico, camarada!!!

    Tot ziens beste vriend, groetjes en kusjes van die Eurábia met lief.

    sempalasnosolhos

    Viva Israel, viva a Holanda, viva Geert Wilders

    ResponderEliminar
  4. Senhor Joaquim Boavida Torrado/sempalasnosolhos/sempapasnalíngua,

    Geert Wilders não é um laico. E um democrata provavelmente também não será.


    Não é laico porque não defende a laicidade. Aquilo que ele defende, como aliás confessa na entrevista que transcreveu, é a «civilização judaico-cristã» (seja lá isso o que for). Se defendesse a laicidade, seria contra a existência de escolas confessionais pagas pelo Estado. Não é. Nunca se manifestou contra.

    Mais: Wilders diz que é pela liberdade de expressão, mas defende que o Corão seja proibido. Quer a liberdade de expressão só para aqueles de quem gosta? Quer deixar falar umas religiões mas não as outras? Isso não é laicidade.

    E ainda: para contrariar a «islamização da sociedade» (um perigo que eu estou disposto a combater), Wilders apresenta três medidas xenófobas e uma única medida pseudo-laicista. Apresenta três medidas de limitação da imigração, detalhadas e explicadas. E depois fala em «limitar os símbolos religiosos», mas só os muçulmanos, o que não é laicidade nenhuma.

    Porque o problema dele não é o fundamentalismo religioso em geral, e nem sequer o islamista em particular. O problema dele são os muçulmanos. É um xenófobo e não um laico, e isso fica claro na entrevista.

    Portanto, obrigado por a transcrever. ;)

    ResponderEliminar

As mensagens puramente insultuosas, publicitárias, em calão ou que impeçam um debate construtivo poderão ser apagadas.